Cette journée est l’occasion pour mettre en évidence le déclin du Moineau domestique, particulièrement en milieu urbain. Sa population a en effet diminué de 20 à 40 pourcents suivant les régions et ceci depuis les années 1980. Pourquoi ?

Plusieurs hypothèses à cela : 

Tout d’abord, le manque de sites de nidifications. Le Moineau domestique nichant souvent dans les bâtiments, les rénovations ainsi que l’architecture moderne très uniforme ne sont pas à son avantage. S’ajoutent à cela les pollutions diverses qu’il peut subir en ville.

La problématique de la nourriture est aussi récurrente. Les oiseaux peinent à trouver des insectes indispensables au nourrissage des jeunes qui ont grand besoin de protéines animales. De plus, la qualité de la nourriture disponible dans certains secteurs de la ville (reste de nourriture humaine sur les tables de terrasses) n’est pas adaptée au régime granivore des moineaux adultes et jouent un rôle sur leur longévité. N’oublions pas que notre boule de plumes est un véritable goinfre et qu’il se jette sans réfléchir sur la moindre miette !

La prédation joue enfin un rôle non négligeable dans sa disparition, que ce soit par les pies, les corneilles ou encore les chats.

Tous ces facteurs de risques font que notre petit Moineau domestique surnommé « le piaf » est un bon indicateur de la santé de nos villes et qu’elle laisse à désirer. Ce printemps, quand vous observerez un adulte nourrir des jeunes, pensez à toutes les difficultés qu’il va rencontrer pour perpétuer son espèce. Et retenez que si même les plus « domestiques » de nos oiseaux commencent à disparaitre, nos enfants n’auront plus grand-chose à observer.

Si vous désirez venir en aide à cette espèce, plusieurs solutions existent : limiter l’usage de produits chimiques, planter des arbustes indigènes dans son jardin, surveillez de près votre chat et rester tolérants face aux salissures que peuvent produire les nichées. Vous pouvez également vous tourner vers la pose de nichoirs que nous construisons sur demande au COR et prendre contact avec nous en utilisant ce lien 


Articles COR