Histoire du sauvetage du 11 Mai 2019 racontée par la maman de Danaé pour cette hirondelle rustique :

« Aujourd’hui, samedi 11 mai, au manège de la Pallanterie avec deux de mes enfants, passionnés d’équitation et amoureux des animaux, ma fille Danaé (7 ans) qui adore également les fleurs me demande de sortir du bâtiment afin de cueillir des marguerites, malgré le temps venteux et pluvieux. 

Une dizaine de minutes plus tard, un petit bouquet et un sourire radieux, Danaé toute contente déclare “Maman, j’ai touché un oiseau, il est très beau, il est bleu, vert, rouge et blanc. Il n’arrive pas bien à voler. Je l’ai pris dans mes mains, l’ai caressé et déposé sur un arbre.” Intriguée, je lui demande s’il c’est un oisillon tombé du nid, s’il a duvet, des plumes… J’ai immédiatement pensé à un oiseau exotique qui s’était échappé. 

“Viens, je te montre!” me lance Danaé. Nous cherchons, plus d’oiseau. Nous scrutons les branchages, la pelouse, je tends l’oreille dans l’espoir d’entendre le piaillement d’encouragement des parents oiseaux pour leurs petits, rien.

Et soudain, je vois s’envoler sur une hauteur de deux bons mètres et redescendre au sol suivant le même trajectoire un oiseau magnifique. Rapidement je reconnais la forme spécifique de la queue des hirondelles. Je suis émerveillée par la beauté du plumage, brillant, bleu foncé, vert, blanc… Cette hirondelle ne ressemble pas à celles que nous avons pu observer longuement dans le jardin de notre maison de vacances qui sont noires et blanches. Cette hirondelle ressemble à une princesse qui a subit un le sort de se voir transformée en oiseau, d’un coup de baguette magique, tout en ayant gardé la magnificence de son accoutrement. 

Je m’approche, l’hirondelle s’envole à nouveau vers le haut et redescend aussitôt à terre. Ce manège dure. Je demande à Danaé de vite aller chercher son doudou rose foncé. Je ne quitte pas du regard le ballet chaotique de cette magnifique créature qui termine finalement ses envolées sur le sable mouillé du carré de dressage parsemé de petites flaques d’eau. Ailes déployées, plumage immergé, je parviens à déposer le doudou sur l’oiseau qui ne s’ébat pas beaucoup. Avec une délicatesse infinie, je glisse mes doigts sous ses ailes pour l’inciter à les replier et soulève l’équivalent d’un flocon de neige. Cette hirondelle est si légère, si fine.

J’appelle le Centre ornithologique de Genthod de suite. Une adorable voix, à la limite du désespoir, m’explique que l’unique bénévole en route ne pourra pas passer chercher l’animal avant 20 heures, voire 21 heures. Jour de Marathon, des urgences en continu pour essentiellement des oisillons tombés du nid à cause des rafales de vent, compromettent la rapidité de l’intervention. Je m’inquiète. Je réfléchis. Je ne peux pas me déplacer, mon fils est à cheval, en cours. Le manège sera fermé à 21:00 et je crains pour l’hirondelle. Elle est comme ivre. Ses envolées ne sont pas normales. Danaé veut protéger et sauver “son oiseau” et le tient dans ses bras en faisant très attention, avec une énorme tendresse. Très vite une idée me vient: Un service de transport. J’explique à mon interlocutrice que je vais faire appel à ce service de transport pour leur apporter au plus vite l’hirondelle. Stupéfaction et soulagement à l’autre bout du fil.

J’organise le transport. Le manège trouve un carton. Le service de transport arrive, Danaé souhaite dire au revoir à son amie l’hirondelle. Le carton est attaché sur le siège passager, ne pourra pas glisser. Et la voiture part, avec à son bord la jolie princesse.

Le trajet est suivi attentivement sur l’application de ce service de transport avec un engagement incroyable de la part du Centre ornithologique de Genthod. Prompt à intervenir quoiqu’il arrive. Le carrosse improvisé arrive à destination. L’oiseau est sauvé. Danaé l’imagine déjà guéri et scintiller de mille couleurs dans un ciel ensoleillé…

Grâce à l’engagement, la persévérance, la bienveillance, le professionnalisme et les soins du Centre ornithologique de Genthod. »

Citation faites par les parrains.

Le 14 Mai 2019 concernant cette petite hirondelle rustique, nous avons malheureusement pas pu la sauver car elle était très affaiblie suite à une infection. Malgré tout le dévouement de Danaé et sa maman ainsi que les bénévoles et la vétérinaire. Nous sommes attristés d’annoncer le décès de la petite hirondelle.