Faut-il aider une jeune Corneille noire au sol ?

Comme vu dans un précédent article, certains oisillons tombent du nid très tôt et il est souvent tentant de vouloir les aider.

Méfiez-vous pourtant d’une situation qui peut paraître préoccupante mais qui est toutefois banale !

Si vous repérez une jeune Corneille noire au sol, afin de faire le tri entre une situation normale et une situation d’urgence, il est nécessaire d’observer :

  • Si le jeune oiseau est « nu » (il n’a pas encore du tout de plumes) ;

  • Si l’oisillon a été attaqué par un chat ;

  • Si l’oisillon semble blessé, qu’il ne s’éloigne pas quand vous approchez;

Dans les 3 cas ci-dessus et uniquement dans ces 3 cas, il est important pour la survie de l’oiseau que celui-ci soit pris en charge par notre centre de soins.

A contrario, dans la plupart des cas, les jeunes Corneilles noires ne sachant pas encore voler sautillent au sol et cette situation est tout à fait normale ! Les parents continuent à les nourrir à les protéger jusqu’à leur véritable envol. Pour rappel, il s’agit d’un oiseau très territorial et les parents n’hésiteront pas à repousser les éventuels prédateurs. Les oisillons auront donc de plus grandes chances de s’émanciper rapidement s’ils restent dans la nature et s’ils ont la possibilité d’observer le comportement de leurs parents afin de le reproduire plus tard.

Si la jeune corneille est au bord d’une route, vous pouvez la déplacer dans le carré d’herbe le plus proche. Cela ne sert à rien de nous l’amener si elle n’est pas blessée car les parents sauront la retrouver grâce à ses cris rauques.

A noter que, par son comportement, la Corneille noire n’est pas toujours appréciée car elle est capable de causer de nombreux dégâts : consommation de jeunes plants ou de graines dans les cultures, prédation dans les élevages en plein air mais aussi dans les nids des autres oiseaux etc. Il n’est pas juste de dire qu’elle est « nuisible » mais s’agit d’une espèce très intelligente, qui peut avoir un comportement agressif et qui apprend très vite à s’adapter à l’être humain.

En effet, malgré tous les efforts que nous faisons au COR pour ne pas les « imprégner » par notre présence, les Corneilles noires sont parfois difficiles à relâcher dans la nature si elles restent longtemps en captivité. C’est aussi une des raisons pour lesquelles il est préférable (sauf en cas d’urgence bien entendu) que les Corneilles noires restent au maximum dans la nature.

Article rédigé par Julie Gyger et photo de Alexas_Fotos