A propos

Le Centre Ornithologique de Réadaptation est une association à but non lucratif qui se consacre au soin d’oiseaux en difficulté et à la protection de l’avifaune d’une manière plus générale.

Pourquoi un centre de soin ?

Chaque année, en Suisse, des milliers d’oiseaux sauvages sont découverts blessés ou malades. La destruction des biotopes et l’emploi abusif de pesticides contaminants les chaînes alimentaires provoquent un grave déséquilibre dans notre écosystème. De ce fait, sauver les oiseaux, notamment ceux figurant sur la liste rouge, contribue à éviter leur déclin. En effet, un adulte sain pour la reproduction et relâché dans la nature, a une incidence sur sa descendance.

Notre histoire :

Le Centre Ornithologique de Réadaptation a été créé le 1er juin 1975 à l’initiative de Patrick Jacot et de quelques passionnés (biologistes, vétérinaires, ornithologues) sensibles aux problèmes de l’avifaune. Le Centre Ornithologique de Réadaptation, station officielle de soins pour le canton de Genève, se situe sur la commune de Genthod, sur un terrain de 4000m2 mis à disposition par l’état de Genève. Il est constitué de deux infirmeries, d’une unité vétérinaire, d’une salle de haute quarantaine, d’une animalerie et de trente volières de différentes dimensions. Divers biotopes ont été reconstitués, condition primordiale pour la réadaptation des espèces à la vie sauvage. Durant la période de convalescence, les oiseaux ont besoin de la plus grande tranquillité et pour éviter au maximum l’imprégnation de l’homme, le centre n’est pas visitable par le public.

Le fonctionnement du COR :

Le fonctionnement est assuré par une équipe de deux vétérinaires, de biologistes, d’ornithologues et d’amateurs avertis. Nous tenons à préciser que chacun participe bénévolement et à coté de ses obligations professionnelles aux activités du Centre Ornithologique de Réadaptation, sauf un vétérinaire et un biologiste, tout deux des postes à mi-temps. Le Centre Ornithologique de Réadaptation se compose de deux services à votre disposition :

Le service d’intervention : En étroite collaboration avec les services officiels (police du lac, pompiers, gendarmerie, etc.), il intervient pour le sauvetage d’oiseaux en difficulté, blessés, malades ou victimes d’une catastrophe naturelle ou accidentelle.
Le service de protection : Il a pour tâche d’informer, de soutenir et de prévenir, en s’occupant des problèmes de la faune aviaire liés aux atteintes de l’homme sur l’environnement, telles que la destruction des milieux et des sites de nidification, l’architecture inadaptée, la pollution, etc.

Nos missions :

Contribuer à la préservation de l’avifaune

Avec l’expérience, les activités du Centre Ornithologique de Réadaptation se sont diversifiées depuis 1975. Entre autres tâches, la mise en place d’études et de mesures de protection pour la sauvegarde de certaines espèces protégées et prioritaires, telles les hirondelles de fenêtre et rustique ou le martinet noir – classé oiseau de l’année 2005 par l’ASPO (Association suisse pour la protection des oiseaux). Sans oublier, évidemment, le sauvetage d’oiseaux blessés, malades ou tombés du nid. Certains oiseaux restés partiellement handicapés, sont utilisés comme « oiseau professeur » pour contribuer à la réadaptation des oisillons de la même espèce.

Servir un rôle socio-éducatif : 12’000 élèves sensibilisés

Sur demande, le Centre Ornithologique de Réadaptation organise des visites de sites ornithologiques à l’intention des élèves, afin de les sensibiliser à la protection et à la survie de certaines espèces. Environ 800 élèves en bénéficient chaque année. Le Centre organise des conférences et des expositions pour sensibiliser le grand public à la protection de l’avifaune. Sans oublier les projections de vidéos suivies de discussions passionnantes pour les résidents d’EMS et de gériatrie.

Assurer un rôle socio-économique

L’engagement de demandeurs d’emploi fait partie d’une philosophie que le Centre Ornithologique de Réadaptation entend conserver. En accord avec les Autorités genevoises et vaudoises, 500 stages ont été proposés à des demandeurs d’emploi, leur offrant la possibilité d’effectuer une activité intéressante et valorisante. Nombre d’entre eux ont retrouvé dignité, motivation, confiance et fierté, ainsi que de nouveaux débouchés professionnels. A la grande fierté de l’association et grâce à ces stages, certains d’entre eux ont pu retrouver un emploi.

Mettre en place des « plans catastrophes »

Des protocoles d’action d’urgence sont mis en place lors d’événements exceptionnels, menaçant gravement la population aviaire :

  • Le plan « Cormoran » appliqué en cas de pollution par hydrocarbures
  • Le plan « Harfang » appliqué en cas de conditions hivernales extrêmes
  • Le plan « Pétrel » appliqué en cas de catastrophes climatiques comme lors de la tempête Lothard en 1999

Développer des projets stratégiques

L’association s’investit dans des projets liés à la sauvegarde des oiseaux, notamment :

  • Développer le service d’interventions
  • Développer le service d’études et de protection
  • Améliorer les soins vétérinaires
  • Mettre en place un laboratoire d’analyse permettant la pose de diagnostics plus précis et plus pointus
  • Élargir la palette des soins grâce à l’homéopathie
  • Étudier l’impact de l’utilisation de pesticides dans l’agriculture intensive
  • Étudier la répartition géographique des maladies susceptibles de devenir transmissibles, comme la salmonellose
  • Développer les études sur les endo- et ectoparasites